Lundi 21/08/2017 06:48

L'Onction des Malades

onction des malades
 
Dans l'histoire le l'Eglise
 
Dans la lettre de Saint Jacques aux chrétiens on peut lire : « Si l'un de vous est malade, qu'il fasse appeler les anciens de la communauté qui prieront pour lui en pratiquant une onction d'huile au nom du Seigneur. Leurs prières, inspirées par la foi, sauveront le malade, le Seigneur le relèvera, et s'il a commis des péchés, ils lui seront pardonnés. » (5/14-15)
 
Le sacrement des malades a porté d'autres noms par le passé :
Extrême Onction
Onction des Mourants
Derniers Sacrements...

C'est le Concile Vatican II qui propose de reprendre l'expression: " Onction des malades", faisant ainsi de ce sacrement, un sacrement pour les malades, et non plus uniquement pour les personnes « à l'article de la mort », pour les mourants, que l'on donnait d'extrême justesse lorsque c'était possible. Ainsi, ce sacrement qui était plutôt craint, est maintenant assez demandé. C'est un sacrement que l'on peut recevoir plusieurs fois.

Il y est précisé :

« Par l'onction sacrée des malades et la prière des prêtres, toute l'Église recommande les malades au Seigneur souffrant et glorifié, afin qu 'il adoucisse leurs peines et les sauve. ».

Le Pape Paul VI a promulgué le nouveau rituel de l'Onction des malades le 30 novembre 1972.
  extreme onction
 
sacrement des malades onction des malades
 
De nos jours
 
Aujourd'hui, conformément à la tradition la plus ancienne, le sacrement que l'on donne aux mourants, c'est l'Eucharistie, que l'on dit être reçue en "viatique" (pain de route). L'onction, quant à elle, est proposée aux malades qui, dans les souffrances et les difficultés, demandent courage et espérance et reçoivent de l'Église, par ce sacrement, force spirituelle et confiance. Comme tout sacrement, il transforme la personne qui le reçoit dans la foi.
 
Un sacrement et une grâce
 
extreme onction  
Plus nous avançons dans la vie, dans l'âge, plus il est normal que la maladie vienne nous visiter, sous des formes bénignes ou plus graves. La diminution de nos forces nous rappelle que nous devrons un jour passer sur l'autre rive.

L'onction des malades est destinée à donner, sinon la guérison physique, (cela est arrivé) du moins la force dans l'épreuve de la maladie. Ce sacrement fait penser à la grâce de Lourdes : peu de malades reviennent guéris, la plupart découvrent l'espérance ".
 
Comme tout sacrement, il ne s'agit pas d'une affaire purement individuelle, mais d'un geste ecclésial. C'est pourquoi il est normal que le sacrement soit donné en public, de préférence à l'Église et si possible au cours de l'Eucharistie. On parle alors de célébration communautaire. La préparation de la célébration est confiée aux membres de la pastorale des malades de la paroisse, et aux familles. Elle peut comprendre plusieurs temps selon l'état du malade, selon l'urgence de la situation.
 
Un moment fort pour tous.
 
La méditation personnelle est (le plus souvent) celle du passage de l'Évangile dans lequel Jésus se trouve auprès des malades (Luc, 6, 19).
L'accompagnateur explique la signification de l'imposition des mains et de l'onction. Recevoir le sacrement des malades est émouvant, pour le malade lui-même et pour son entourage.

Beaucoup souhaitent donner un air de fête à ce jour, en apportant des fleurs, ou en aidant le malade à se faire beau.
  sacrement des malades
 
onction des malades  
Si un malade qui a reçu l'onction recouvre la santé, il peut, en cas de nouvelle maladie grave, recevoir de nouveau ce sacrement. Au cours de la même maladie, ce sacrement peut être réitéré si la maladie s'aggrave.
 
Les sanctuaires de Lourdes