Vendredi 28/04/2017 02:22

La Réconciliation

Réconciliation
 
« Ordo Pænitentiæ » = Réconciliation des Pénitents.
Faire Pénitence = se repentir, se convertir.
Réconciliation = Aller à la rencontre.

Le sacrement de Réconciliation porte de nombreux autres noms, dont certains sont un peu plus anciens. On l'appelle aussi : Sacrement de pénitence
Pardon des péchés
Sacrement de conversion
Sacrement de confession
Sacrement du pardon
 
Se repentir Se réconcilier
 
C’est sur un appel à la conversion que s’ouvre l’Evangile. Jean le Baptiste annonce un baptême de repentir pour la rémission des péchés (Lc 3,3) « Repentez-vous ! Car le royaume des Cieux est proche... » Jésus proclamera plus tard : « Convertissez-vous et croyez à la Bonne nouvelle (Mc 1,15). » Jésus souligne le lien entre la foi et la conversion. Il faut croire pour se retourner vers Dieu, et la conversion ouvre l’homme à la Foi.
  sacrement du pardon
 
La réconciliation est une dimension essentielle de la foi chrétienne. Ce sacrement nous fait vivre ce qu’a réalisé Jésus lui-même, signe de la miséricorde infinie de Dieu. Se reconnaître pécheur, se reconnaître coupable mais le reconnaître devant Dieu, c’est entrer dans une démarche de confiance car Dieu ne veut pas la mort du pécheur mais qu’il vive. Son amour est plus fort que toutes nos ruptures. La réconciliation permet à chacun d’exercer sa liberté.
 
Le pardon
 
sacrement réconciliation  
Jésus va très loin : il nous donne l’exemple. Sur la croix, il ne pardonnera pas seulement au bandit repentant et à ceux qui le font mourir, mais il réconcilie toute l’humanité avec Dieu, car c’est bien Dieu qui, dans le Christ, réconciliait le monde avec lui (2 Cor 5,19). Dans sa résurrection, il offre à la famille humaine une vie nouvelle, une vie d’amitié avec Dieu, de réconciliation entre frères.
 
Pardonner :
Pardonner, c'est peut-être dire : "Oui, tu m'as fait du mal, tu m'as offensé et pourtant, je veux rester ton ami, avoir des liens avec toi" Seul celui qui a été offensé, blessé peut accorder le pardon. Parfois, le pardon est difficile à donner, car l'acte subi est profond.

Etre pardonné :
Demander pardon, c'est d'abord reconnaître sa faute, son erreur, sa maladresse. C'est ensuite chercher comment réparer auprès de la personne blessée. Le chrétien reconnaît qu'en offensant quelqu'un, c'est Dieu lui-même qu'il offense ; c'est ce que l'on appelle le péché. Il en demande pardon à Dieu. Le pardon ne veut pas dire l'oubli, Jésus Christ a pardonné aux hommes qui l'ont crucifié, il a gardé les stigmates des clous et de la lance.

Le Pardon de Dieu :
Dans la Bible, plus particulièrement dans le Nouveau Testament, Jésus-Christ accueille les pécheurs et pardonne leurs fautes (la Samaritaine, la femme adultère, le paralytique, Zachée, le reniement de Pierre…). Le pardon du père à l'enfant prodigue fait basculer le désir étriqué de justice de l'aîné. La confiance accordée à celui qui a commis une faute, le fait grandir et le rétablit dans sa dignité. Après la résurrection, le Christ donne mission à ses apôtres de poursuivre son œuvre de réconciliation entre les hommes et entre les hommes et Dieu.
 
se réconcilier
 
Approfondir sur la Réconciliation 1
Approfondir sur la Réconciliation 2